Veuillez préciser que vous n'êtes pas un robot !
Travail adapté, les projets du nouveau gouvernement

Travail adapté, les projets du nouveau gouvernement

EmmanuelMacron

Le handicap, la priorité du président

Mercredi 3 mai 2017, Emmanuel Macron et Marine Le Pen s'affrontent pour le dernier débat télévisé qui oppose les deux candidats aux présidentielles, qualifiés pour le second tour. Pour clôturer ce débat, chaque candidat dispose d'une "carte blanche", c'est à dire deux minutes pour parler librement du sujet de leur choix. Emmanuel Macron, candidat du parti "En marche", décide de consacrer ses deux minutes au handicap. Ce sujet, principalement oublié de tous les débats présidentiels, au grand dam des millions de personnes concernés, est, selon les propos de monsieur Macron "l'une des priorités de (son) quinquennat"

Dimanche 7 mai 2017, il devient à 39 ans le plus jeune président de la république. Alors quid de ses projets concernant le handicap?

Formation et éducation comme mot d'ordre

Emmanuel Macron souhaite tout d'abord mettre l'accent sur l'éducation, en rendant accessible l'école aux personnes handicapées, dès le plus jeune âge. Pour cela, il faut que les conditions soient réunies, c'est pourquoi il veut que les enseignants puissent être formés, et que des AESH (ex AVS) soient spécialisés dans l'accompagnement des plus petits en situation de handicap, en plus de tous les enfants.

Ainsi, le nouveau président espère pouvoir accroître le nombre d'AESH dès la rentrée scolaire 2017-2018.

Son autre gros chantier concerne l'accessibilité. Il confie à Handicap.fr :

"L'accessibilité est la première condition pour l'inclusion sociale. La cohérence de la chaîne d'accessibilité doit être impérativement recherchée : transport, voierie, lieux publics, logements, lieux de travail..."

                             Macron

Il prévoit notamment d'aider les collectivités locales pour accélerer l'évolution de l'accessibilité, et d'obliger les bailleurs sociaux à identifier des logements adaptés dans leur parc, à effectuer des travaux ou à reloger ceux dont le logement n'est plus adapté. Enfin sur l'accessibilité, celle au soin et à la santé. Sa volonté étant de rendre les soins plus accessibles et d'augmenter la prévention de manière significative.

Pour finir, le dossier le plus sensible et qui touche au plus près ITHAC : l'emploi. Pour réduire un très fort taux de chômage des personnes en situations de handicap (en moyenne 2 fois plus elevé que la moyenne nationale), Emmanuel Macron veut s'appuyer sur la formation. En effet il souhaite renforcer les droits à la formation des personnes handicapées et développer la formation par alternance en fixant un objectif de 6% de stagiaires en situation de handicap aux organismes de formations.

Il n'oublie pas les entreprises adaptées, en effet voici ce qu'il déclare dans son interview à handicap.fr : 

"Les Établissements et services d'aide par le travail (ESAT) et les Entreprises adaptées (EA) consentent un effort important pour adapter leur production aux besoins de leurs donneurs d'ordre. Nous devons améliorer les procédures d'accès aux marchés publics pour ce secteur dynamique et créatif. Je renforcerai la création de postes pour apporter une réponse à tous ceux qui attendent de travailler dans une EA ou un ESAT. Je développerai l'accompagnement dans le travail pour les personnes qui en ont besoin, notamment celles qui se trouvent en situation de handicap psychique ; elles bénéficieront, par le dispositif « emploi accompagné », d'un accompagnement médico-social dans la durée pour pouvoir s'insérer et se maintenir dans l'emploi en milieu ordinaire de travail."

Mais pour ceux qui ne peuvent pas travailler, le président compte augmenter l'allocation adulte handicapé (AAH) et donc lutter contre la précarité.

Sophie Cluzel, nouvelle secrétaire d'Etat impliquée

17 mai 2017, un nouveau gouvernement est annoncé. Sophie Cluzel est nommée secrétaire d'Etat au handicap, et rattaché au premier ministre. Une nouveauté puisqu'auparavant ce poste était rattaché au ministère de la santé. Elle succède à Ségolène Neuville.

Sophie Cluzel (56 ans) est très impliquée dans le handicap puisqu'elle est fondatrice de plusieurs associations de scolarisations d'enfants handicapés et est présidente de la FNASEPH (Fédération nationale des associations au service des élèves présentant une situation de handicap). Elle est également maman de 4 enfants dont une fille de 22 ans, trisomique. Elle nourrit de grands espoirs dans la lutte pour le milieu du handicap et semble une personne qualifiée pour prendre en charge de telles responsabilités.

Nous resterons bien évidemment attentifs à ses premiers projets qui l'attendent. La rattacher au premier ministre est une première preuve de l'importance que souhaite donner Emmanuel Macron au sujet du handicap. Nous suivrons avec attention l'évolution du travail de Sophie Cluzel a qui nous souhaitons bon courage dans ses nouvelles fonctions.

                             Sophie cluzel

Catégories
    Partagez
    Articles associés
    Catégories