Veuillez préciser que vous n'êtes pas un robot !

La sous-traitance industrielle a de beaux jours devant elle

karan-bhatia-611291-unsplash

La région Auvergne-Rhône-Alpes, est la première région industrielle de France. L’industrie évolue, et un acteur n’y est pas étranger : la sous-traitance. En effet, les sous-traitants se sont diversifiés et ne se contentent plus de réaliser des opérations à faible valeur ajoutée. Aujourd’hui, ils innovent, créent, s’équipent pour offrir à leurs clients des prestations variées, et importantes pour les process de leurs clients.

Philippe Guérand : « Leur apport est stratégique et à haute valeur ajoutée »

logo (1)

Le président de la CCI Auvergne-Rhône-Alpes, Philippe Guérand, a récemment mis en avant la sous-traitance industrielle de la région, dans une interview accordée à « le-tout-lyon.fr » dans le cadre du salon Midest.

Il affirme notamment que « l'industrie régionale présente de nombreux points forts dans les activités de pointe : machines, numérique, composants électroniques, énergie, pharmacie et technologies médicales, décolletage, caoutchouc/ pneumatiques, plasturgie, éco-technologies… L'industrie génère plus de 18 % de la valeur ajoutée en Auvergne- Rhône-Alpes, contre moins de 14 % en France. »

Lorsque « le-tout-lyon.fr » le questionne sur le rôle de la sous-traitance dans cette expansion, voici sa réponse :

« La performance de notre région repose pour une grande partie sur la valeur de ses sous-traitants. Ceux-ci sont présents sur tous les marchés, dans des bassins dédiés de niveau mondial mais aussi dans tous les territoires.

Les sous-traitants ont longtemps vendu des « capacités machines ». Aujourd'hui nombre d'entre eux se positionnent également en vecteurs d'innovation pour les leaders industriels, participant activement et très en amont à l'innovation et la personnalisation des produits. Dans bien des cas, leur apport est stratégique et à haute valeur ajoutée, même s'il reste encore trop souvent peu mis en lumière.

Notre tissu industriel doit aujourd'hui accomplir sa mutation, et les sous-traitants sont des rouages incontournables de ce renouveau. Ces dernières années, plusieurs d'entre eux ont osé faire des paris d'avenir, audacieux et payants : celui de la digitalisation, de l'ouverture à l'international, de la diversification… Tout en perfectionnant leurs procédés industriels, et en améliorant leurs cadences de production. »

Lire l'article complet : 
Sous-traitance industrielle : cap sur l'innovation

ACTON aura toujours besoin de la sous-traitance

acton-acton_site-plog1

En tant que sous-traitant, nous avons interrogé un de nos clients sur le sujet. Il s’agit de Philippe Purgy, dirigeant d’ACTON.
ACTON est un distributeur de visserie, boulonnerie inox à L’Horme (Loire). 90 % de leurs activités qu’ils sous-traitent sont des opérations de conditionnement. C’est sur ce type de prestation qu'ITHAC travaille avec ACTON. Le reste de la sous-traitance (10%) est dédié à des opérations de traitement de surface et peinture.

Quel regard portez-vous sur la sous-traitance ?

Chez ACTON, nous en aurons toujours besoin, il serait difficile de faire sans la sous-traitance. Il serait impossible pour nous d’intégrer ces activités et effectifs au sein de notre entreprise. La sous-traitance nous apporte des solutions en termes de savoir-faire et réactivité.

Pensez-vous que le secteur de la sous-traitance a évolué ?

Oui il y a un peu plus de structures. On ressent une volonté de se diversifier et être moins dépendant d’un seul client. Certains s’automatisent de plus en plus par exemple. Nous allons dans le sens de l’industrialisation de nos process et nos sous-traitants s’adaptent et évoluent avec nous.

Pour quelles raisons avez-vous fait le choix de sous-traiter ?

Nous avons fait ce choix pour bénéficier d’un savoir-faire, se recentrer sur notre cœur de métier et pour gagner en flexibilité. En effet, cela ne nous demande pas d’augmenter nos effectifs ou nos locaux. En cas de hausse ou baisse d’activité, le sous-traitant s’adapte et cela est un confort pour nous. Autre point important pour nous chez ACTON : la proximité. Nous privilégions des partenaires proches géographiquement pour des raisons de coût et de réactivité. Nous sommes dans une région dynamique avec tout types de métiers, donc il n’est pas difficile pour nous de travailler localement.

 Des besoins ? Parlons-en !

Catégories
  • Catégorie(s) de l'article
    • Analyse
Partagez
Articles associés
Catégories